Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Dans l’histoire d’un couple, sa vie sexuelle n’est ni immuable, ni parfaite ; elle évolue, se transforme, est déstabilisée par la vie quotidienne. Une aventure dans laquelle les méthodes naturelles de régulation des naissances sont un atout indéniable.

  1. Les méthodes naturelles, ça marche ?

Le cycle féminin est une merveille tournée vers l’accueil de la vie avec, généralement, une période fertile entourée de deux périodes infertiles. Les méthodes fonctionnent sur un principe simple : la femme peut observer les signes de l’évolution de son cycle et le couple peut interpréter ces signes. Les époux suivent ainsi au jour le jour l’évolution du cycle et connaissent ainsi leur fertilité : ils détectent les jours possiblement fertiles et les jours infertiles. Un couple ne désirant pas une conception pour le cycle en cours choisira de s’unir les jours infertiles. Au contraire, un couple souhaitant un enfant guettera les jours de fertilité et en particulier ceux de fertilité maximale ! Initiées et développées dans les années 60-70, ces méthodes scientifiques sont stables, continuent à progresser et sont d’une très grande fiabilité (pour un couple bien formé !).

 

  1. N’est-ce pas tuer toute spontanéité ?

Pendant la période infertile post-ovulatoire, la spontanéité peut être reine ! A d’autre moments, elle est invité à reprendre sa place dans la hiérarchie : d’abord l’amour, la tendresse, la communication, le don de soi, etc. D’ailleurs, s’unir est une fête. C’est la fête majeure du couple ! Nous le savons tous : une fête se prépare, on se met d’accord sur un programme, on fait quelques courses, on prépare un repas, on fait même des essais de plats ou de décoration avant l’évènement ! Est-ce que ça gâche notre plaisir et notre joie ? Au contraire, c’est un sommet, une apothéose ! Pour notre union conjugale, c’est la même chose !

 

  1. On ne peut nier les contraintes…

Voici la vraie question ! C’est indéniable : il y a des contraintes bien réelles. A certains moments de la vie, elles sont faciles à vivre et d’autres fois difficiles. La contrainte ressentie comme majeure par les couples est la continence, c'est-à-dire le fait de ne pas s’unir pendant la période fertile si on ne souhaite pas concevoir d’enfant. Le moment difficile est souvent à l’approche de l’ovulation où, chez la femme, par le jeu des hormones, le désir physique d’union est souvent plus grand. L’amour conjugal engendre le désir qui est lui-même un carburant essentiel pour l’amour. Le désir physique ca nourrir notre désir de l’autre : pas seulement un désir de « corps à corps » mais de personne à personne, un désir intégral, beaucoup plus puissant. Ainsi, en n’étant pas tout de suite assouvi, le désir initial se déploie et se renforce. C’est une formidable occasion de faire croitre notre amour ! Pour atteindre un sommet de montagne, quelques efforts sont à fournir mais le bénéfice est tellement plus grand que l’effort fournir… cet effort en devient joyeux. Il y a aussi d’autres avantages : la croissance d’une force intérieure de maitrise de soi qui rejaillit sur toute notre vie, la nécessaire communication sur le désir d’enfant et désir d’union, la connaissance du cycle féminin et son « impact » sur l’épouse, le sentiment profond d’être aimé pour soi-même, la créativité pour exprimer son amour par la tendresse à tout moment ! La liste peut s’allonger…

 

  1. Est-ce qu’on peut apprendre seul ?

Non, non et non ! Il est extrêmement important d’être très bien formé. Pourquoi ? Pour être serain et en paix quand on décide de s’unir ! Les règles des méthodes sont faciles à apprendre et généralement à mettre en œuvre. Il faut un peu de temps, en général au minimum 3 cycles, quelques rencontres avec un couple moniteur ou une monitrice. Il est important de garder contact avec eux par la suite car vous pouvez avoir des questions ou besoin de rappels. Ils pourront aussi, en temps utiles, vous apprendre les règles pour les situations particulières : postpartum (après une naissance) et pré-ménopause par exemple.

Plus qu’un simple apprentissage, les méthodes nous aident à vivre pleinement notre sexualité en couple. Notre amour conjugal est au centre de notre vie. Notre vie sexuelle n’est ni immuable, ni parfaite ; elle évolue, se transforme, est déstabilisée par notre vie quotidienne. C’est une aventure ! L’expérience prouve qu’il est importante de se soutenir, de se former, de se dire de temps en temps ce que ce mode de vie apporte à notre couple, qu’il est juste d’adapter notre rythme de vie à notre cycle, parfois de partager des astuces, des fioretti…

 

  1. Et Dieu dans tout ça ?

L’amour conjugal se construit jour après jour. Il s’inscrit profondément dans la nature humaine, il est un chemin à arpenter avec humilité et force, un chemin qui respecte intégralement l’homme et la femme. En nous aimant, en nous unissant, nous rendons honneur et gloire au Père qui veut notre bonheur, lui, le Créateur de toute chose et en particulier créateur de notre nature ! Les méthodes naturelles de régulation des naissances permettent de suivre ce chemin, elles sont nécessaires… mais pas suffisantes. Nous sommes restaurés et accompagnés par Jésus qui nous donne l’Esprit. L’Esprit Saint nous rend capables de nous aimer et transforme cet amour en charité conjugale, la plénitude de la communication réciproque de l’amitié avec Dieu. Voilà pourquoi l’’effusion de l’Esprit Saint est féconde pour notre amour conjugal !

 

http://www.methode-billings.com

http://www.cler.net/themes/marron/avoir-un-bebe/regulation-des-naissances

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !