header

Fiancailles.org

Ce site sur les fiançailles, monté par un prêtre de l'Église catholique, ainsi que par de jeunes célibataires, fiancés ou mariés, a pour but de fournir des réponses à vos questions sur les fiançailles, mais aussi sur le mariage, le célibat, le concubinage, l'amour, la sexualité,... tels qu'ils sont proposés par l'Église catholique "experte en humanité".

Lire la suite...
 

Bon plan ! Parcours Alpha Duo : une vie à deux, ça se prépare ! http://www.parcoursalpha.fr/duo

Des soirées en tête à tête pour réfléchir sur votre couple, l'engagement, la communication... c'est partout en France, de plus en plus. (Paris, Lyon, Grenoble, Toulouse, Limoges, ...)

Ce parcours est surement fait pour vous ! Parlez-en à votre Duo !

Recommandé à 200% par l'équipe de fiancailles.org ! + d'infos.

 

Visible au lien suivant, en page 5 : http://www.calameo.com/read/00016863668cdf83616b9

 

 

Ca y est, les flux RSS marchent enfin sur notre site !!! Merci d'utiliser le flux RSS Ninja de fiancailles.org pour être "UP TO DATE" !

Qu'est ce qu'un flux RSS ?

 

 

 

 

 

 Théotokos organise un séjour d'une semaine au Puy en Velay, du 13 au 20 août prochain, pour célibataires de 28 à 45 ans. 

Vous trouverez toutes les informations dans la plaquette disponible au lien suivant :  http://www.theotokos.mc-design.fr/FTP/calameo/

 

 

Nous recherchons des fiancés/jeunes mariés qui accepteraient de rédiger un témoignage sur leur temps de fiançailles : la façon dont ils l'ont vécu, les difficultés, les doutes, les joies. Nous cherchons particulièrement des couples ayant vécu un long de temps de fiançailles. Vous pouvez nous laisser vos textes grâce à la page "contact" du site ou nous les envoyer sur info(at)fiancailles.org.

Merci d'avance pour votre implication ! 

 

Ce petit article a pour but de vous présenter succinctement les personnes qui participent au fonctionnement du site fiancailles.org.

Lire la suite...
Comment savoir si c'est le moment de se fiancer ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'équipe de fiancailles.org   
Lundi, 22 Mars 2010 14:00

La réponse à cette question varie énormément en fonction de la situation des fiancés (âge, éloignement géographique, relation avec les parents, situation financière etc). Citons cependant quelques points de repère.

En premier lieu il ne faut pas croire qu’il est nécessaire d’être sûr de vouloir passer sa vie avec cette personne pour prendre la décision de se fiancer. Si vous en êtes là, on pourrait presque dire que vous avez déjà effectué le travail des fiançailles et que vous êtes prêts à vous marier. Rappelons donc que les fiançailles sont un temps de réflexion qui vous permettra de vous assurer – autant que possible, car on est rarement sûr à 100% – que vous pourrez vous engager avec cette personne.

La période des fiançailles démarre donc lorsqu’on commence à s’interroger, à deux, sur la possibilité de prendre la décision de passer sa vie ensemble. Les fiançailles peuvent donc passer par une étape de fiançailles officieuses, qui se résume au simple engagement de deux personnes à réfléchir ensemble. On signifie par là à l’autre que l’on s’engage à suspendre ses interrogations par rapport à d’autres partis possibles, pour se concentrer sur le couple formé. Ceci n’empêche pas qu’au cours des fiançailles l’un ou l’autre soit attiré par une autre personne (lire à ce sujet l’article : Comment gérer un coup de cœur pour quelqu’un d’autre pendant ses fiançailles ?). Ainsi, ce que bien des jeunes appellent sortir ensemble, lorsqu’ils sont dans une véritable optique de long terme, avec un désir de vivre chastement ce temps de réflexion et de fonder un jour un foyer, est déjà une forme de fiançailles officieuses, même s’ils ne le sont pas formulé ainsi l’un à l’autre.

La première étape d’officialisation des fiançailles reste généralement l’annonce aux parents. Certains redoutent cette étape à cause de leur âge, de l’importance du regard de leurs parents, de la peur que leur fiancé(e) soit mal accepté(e), etc. Il peut alors être opportun d’en discuter avec quelqu’un qui vous connaît bien et connaît bien vos parents et qui vous aidera à discerner le moment et la manière de l’annoncer à vos parents. On peut raisonnablement estimer qu’il ne faut annoncer la nouvelle à vos parents que lorsque vous avez déjà réfléchi ensemble et mûri un peu votre projet, mais avant que les parents ne s’interrogent trop sur votre relation, car le silence peut engendrer entre vous une gêne et une incompréhension dommageable.

Il faut bien insister sur le fait que vos parents n’ont pas à vous autoriser ou à vous refuser de vous fiancer, puisque cette décision vous appartient. En revanche, ils peuvent d’une part vous faire part de remarques ou impressions qu’ils ont eues sur votre fiancé(e), en tant qu’observateurs extérieurs à votre couple. Bien que parfois désagréables à entendre, ne négligez pas ces remarques, car les parents cherchent dans ce cas à pointer du doigt un aspect important de la personnalité de votre fiancé(e), que vous n’auriez peut-être pas vu et qui pourrait constituer un point de désaccord important dans votre couple. Pour autant, les réserves émises ne sont pas forcément justifiées. Ce sera à vous de démêler les remarques pertinentes de celles qui ne sont pas justifiées. Chaque couple comporte sa part de mystère et un observateur extérieur ne pourra jamais comprendre complètement les raisons de l’assortiment de deux personnes qui peuvent paraître très différentes. D’autre part, les parents peuvent vous demander de ne pas officialiser tout de suite vos fiançailles s’ils vous jugent trop jeunes pour vous engager aux yeux des autres, car cela enlève toujours une part de liberté dans la réflexion.

La deuxième étape d’officialisation est celle qui annonce à la famille élargie, aux amis et aux autres personnes votre décision de vous fiancer et qui s’accompagne éventuellement d’une bénédiction, d’une rencontre des familles et/ou d’une remise de bague, bien que rien de tout ceci ne soit obligatoire.

Cette deuxième étape peut être franchie pour des raisons d’éloignement par exemple. Dans le cas de fiancés jeunes, financièrement dépendants de leurs parents et ne vivant pas dans la même ville, il est difficile de susciter des occasions de rencontres sans se mettre dans des situations où le désir de vivre des fiançailles chastes sera mis à rude épreuve. Je pense par exemple au fiancé ou à la fiancée qui n’a pas d’autre choix que de loger dans la chambre d’étudiant de son fiancé ou de sa fiancée et qui sera donc naturellement tenté de partager plus que la chambre… L’annonce de vos fiançailles vous permettra donc de trouver des occasions plus transparentes de vous rencontrer, notamment dans les familles respectives.

A l’inverse la proximité peut également pousser deux jeunes à se fiancer. En effet, lorsqu’ils habitent dans la même ville et fréquentent les mêmes amis, l’entourage est rapidement au courant et s’interroge tant que la situation n’a pas été officialisée. Si le couple a déjà suffisamment réfléchi sur lui-même, pourquoi ne pas annoncer des fiançailles ?

Il est cependant important de noter que certaines personnes sont très influencées par le regard que les autres portent sur elle. Annoncer des fiançailles peut alors les priver de la liberté nécessaire à une réflexion libre. Il sera alors plus sage de prolonger la période officieuse et de se fortifier par rapport au qu’en dira-t-on.

Un autre élément important à prendre en compte pour déterminer le bon moment pour se fiancer, est le temps que vont durer les fiançailles. Il est raisonnable de dire que les fiançailles ne doivent pas dépasser deux ans, car au-delà la pratique de l’abstinence peut commencer à s’avérer très difficile. Si les fiancés s’aiment vraiment, leur désir d’union va grandir au fil des mois et c’est jouer avec le feu que de s’imposer un trop long temps d’attente avant de se donner l’un à l’autre. Dans ce cas, si vous ne « sortez pas encore ensemble », mieux vaut retarder le moment où vous confierez à l’autre que vous souhaitez construire une relation durable dès maintenant. Si en revanche vous avez déjà entamé une relation, il est plus raisonnable soit de mettre entre parenthèse votre relation, tout en continuant à vous voir, en amis, dans un groupe, soit d’envisager de se marier avant la fin des études ou avant l’autonomie financière complète, même si cela signifie accepter d’être encore un peu dépendant des parents une fois mariés. Ces trois cas demandent du courage mais dites vous que vous avez encore 60, 70 ou même 80 ans devant vous et qu’il serait dommage de les gâcher par précipitation.

Actuellement, la plupart des jeunes attendent trop longtemps avant de se fiancer, la plupart du temps par peur d’une rupture des fiançailles. Ceci est dommage car ils perdent de réelles occasions de réfléchir de manière approfondie grâce à de bons soutiens comme les retraites ou les week-ends de formation. Mieux vaut se fiancer un peu plus tôt et envisager de rompre des fiançailles, plutôt que d’attendre indéfiniment que ça soit le « moment idéal » car il est trop rare ! On pourrait dire que si deux personnes ont donc, d’une part, une réelle attirance l’une envers l’autre, et d’autre part globalement la même vision des fiançailles, de la vie qu’ils veulent partager et du foyer qu’ils veulent fonder ensemble, alors il est temps de se fiancer pour s’interroger plus en profondeur.

 

Sur le même thème, vous pouvez lire : Quand le temps des fiançailles commence-t-il ?

Bon plan pour tous les amoureux, un parcours pour réfléchir sur leur amour (partout en France...) : le Parcours Alpha Duo !

 

Commentaires 

 
#4 MGP 2014-05-04 16:22 Multi-citer ladiba:
C'est bien dommage d'écrire des formules et des réflexions qui sont à mille lieues de ce que vivent les jeunes aujourd'hui.

Tout cela est même terriblement naïf, cf. l'expression "naturellement tenté", qui fait écho à une vraie mécompréhension des développements bibliques sur la "chair" et "l'Esprit", réduisant la "chair" à une bestialité sexuelle de l'homme…


Appelons un chat un chat, les pulsions sont fortes envers l'être aimé. Et il est vrai que même très jeune il est difficile de les maîtriser. Pour ma part je n'ai même pas encore 18 ans, et mon "copain" (j'aime pas trop cette expression mais on la comprend) et moi pensons à nous fiancer.
Malgré tout, je puis vous affirmer que cette "bestialité sexuelle de l'Homme" n'existe pas quand on aime vraiment. Il s'agit simplement d'une tentation très forte et naturelle de faire plaisir à l'autre, de le combler. Et oui, quand on est seuls dans une pièce, cette tentation est là.
Citer
 
 
#3 fiancailles.org 2014-02-03 21:50 Pouvons-nous vous proposer de lire les articles suivants et de revenir vers vous si vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?
Mon copain et moi allons être séparés plusieurs années, devrions-nous nous marier avant ou après cette séparation ?
Construire une vie de couple à distance ?
Vaut-il mieux se fiancer avant ou après le départ à l'étranger d'un des deux fiancés ?
Citer
 
 
#2 casoucasou 2013-11-06 00:13 Je trouve cet article très bien construit. Merci beaucoup, il m'aide à y voire plus claire et à prendre une décision fermes.

J'ai cependant une question : Le temps des fiancailles peut-il souffrir une séparation de long terme : si l'un des fiancés part à l'étranger pour ses études durant une année complète, es-ce critique où cela nous permet-il de prendre du recul vis à vis de notre relation ?
Citer
 
 
#1 ladiba 2012-08-27 12:51 "Je pense par exemple au fiancé ou à la fiancée qui n’a pas d’autre choix que de loger dans la chambre d’étudiant de son fiancé ou de sa fiancée et qui sera donc naturellement tenté de partager plus que la chambre… "

=> C'est bien dommage d'écrire des formules et des réflexions qui sont à mille lieues de ce que vivent les jeunes aujourd'hui.

Tout cela est même terriblement naïf, cf. l'expression "naturellement tenté", qui fait écho à une vraie mécompréhension des développements bibliques sur la "chair" et "l'Esprit", réduisant la "chair" à une bestialité sexuelle de l'homme…
Citer