header

Fiancailles.org

Ce site sur les fiançailles, monté par un prêtre de l'Église catholique, ainsi que par de jeunes célibataires, fiancés ou mariés, a pour but de fournir des réponses à vos questions sur les fiançailles, mais aussi sur le mariage, le célibat, le concubinage, l'amour, la sexualité,... tels qu'ils sont proposés par l'Église catholique.

Lire la suite...
 

Bon plan ! Parcours Alpha Duo : une vie à deux, ça se prépare ! http://www.parcoursalpha.fr/duo

Des soirées en tête à tête pour réfléchir sur votre couple, l'engagement, la communication... c'est partout en France, de plus en plus. (Paris, Lyon, Grenoble, Toulouse, Limoges, ...)

Ce parcours est surement fait pour vous ! Parlez-en à votre Duo !

Recommandé à 200% par l'équipe de fiancailles.org ! + d'infos.

 

Visible au lien suivant, en page 5 : http://www.calameo.com/read/00016863668cdf83616b9

 

 

Ca y est, les flux RSS marchent enfin sur notre site !!! Merci d'utiliser le flux RSS Ninja de fiancailles.org pour être "UP TO DATE" !

Qu'est ce qu'un flux RSS ?

 

 

 

 

 

 Théotokos organise un séjour d'une semaine au Puy en Velay, du 13 au 20 août prochain, pour célibataires de 28 à 45 ans. 

Vous trouverez toutes les informations dans la plaquette disponible au lien suivant :  http://www.theotokos.mc-design.fr/FTP/calameo/

 

 

Ce petit article a pour but de vous présenter succinctement les personnes qui participent au fonctionnement du site fiancailles.org.

Lire la suite...
Le mariage, un grand mystère PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Juliette Levivier pour Famille Chretienne n°2038   
Vendredi, 03 Mars 2017 22:04

Se marier devant Dieu nous engage à vivre un amour qui nous dépasse.

«Il faut du courage pour se marier et le faire pour toute la vie, bravo ! » Ces encouragements du pape François aux jeunes mariés, le 28 décembre dernier, sont teintés de ce réalisme qui fait tout le charme de notre souverain pontife ! Dans notre monde du jetable et du zapping, il faut effectivement du courage pour s’engager, notre pape a raison de manifester son admiration…

On peut le regretter, mais la grande majorité des couples qui se présentent dans nos paroisses pour demander à recevoir le sacrement de mariage vivent déjà ensemble, certains sont même mariés civilement depuis plusieurs années et ont plusieurs enfants. Le mariage « à l’église » représente donc réellement un « plus » par rapport à ce qu’ils vivent déjà, mais ce « plus », ils ont parfois un peu de mal à en définir précisément les contours. Ils « sentent » bien que le mariage sacramentel a une dimension spirituelle. Or, bizarrement, la plupart d’entre eux ne font référence ni à Dieu, ni à la foi, ni à l’Église, mais plutôt aux « traditions », aux « valeurs familiales », etc. Qu’attendent-ils réellement du mariage chrétien ?

Peu imaginent, en poussant la porte du presbytère pour la première fois, la grandeur et les grâces du mariage sacramentel. Ils sont à mille lieues de penser que leur union signifiera celle du Christ et de l’Église et que le sacrement qu’ils demandent leur donnera la grâce de s’aimer de l’amour même dont le Christ aime l’Église, son épouse…

Difficile mission que celle des prêtres et des paroissiens chargés de la préparation au mariage ! Ils ne peuvent pas se contenter de consolider les as-sises humaines du couple ; ils doivent également aider les fiancés à réaliser la portée chrétienne du mariage sacramentel. La préparation au mariage devra aider les futurs époux à en mesurer la dignité, mais aussi les exigences, et à discerner si c’est ce qu’ils veulent vivre, afin que leur« oui » soit pleinement libre et responsable. Il s’agit bien de préparer un sacrement, un acte dans lequel Dieu est à l’œuvre ; il faut donc être très clair sur la réalité des engagements que cela implique : mettre Dieu dans sa vie, ce n’est pas juste un petit bonus…

L’union fidèle et définitive d’un homme et d’une femme qui veulent fonder une famille n’est pas une invention humaine, mais une vocation inscrite dans le cœur humain : le mariage a une dimension naturelle, il a été voulu par Dieu dès l’origine. Cependant, parce qu’il est abîmé par le péché, il est difficile de le vivre sans la grâce de Dieu. C’est bien cela le « plus » que le sacrement va apporter : la grâce divine que, dans sa miséricorde, le Seigneur offre en surabondance. Reste à l’accueillir.

En raison de son éminente dignité, l’Église ne « brade » pas le sacrement de mariage, mais elle soutient et bénit ceux qui veulent sincèrement en vivre les exigences et la beauté. En prenant Dieu à témoin, les époux L’invitent à être partie prenante de leur amour : même si, vivant en-semble depuis belle lurette, ils ont déjà bien cheminé, ils ne se marieront pas pour « faire une fin » mais pour un nouveau commencement.

Saurons-nous trouver les mots pour expliquer à nos fiancés que l’on ne se marie pas parce que l’on s’aime, mais « pour  s’aimer ? Saurons-nous leur dire que le mariage est une vocation, c’est-à-dire un appel à aimer toujours, que l’essentiel n’est pas de dire « Je t’aime », mais « Je t’aimerai » ? Que cela demande de s’appuyer sur Jésus, et qu’il faut donc Lui faire une place dans leur vie quotidienne ?

Le mariage sacramentel, c’est un peu les noces de Cana : Jésus est l’invité d’honneur, Il transforme l’eau de l’amour humain en bon vin matrimonial ! Voilà un évangile qui parle aux fiancés ! Déjà, c’est un mariage et, en plus, c’est une affaire dans laquelle le bon vin se taille la part du lion. Aucun doute, Cana, c’est vendeur. Pour autant, il y a parfois un tel décalage entre ce que Jésus veut leur donner et ce que les fiancés sont prêts à recevoir… Comment leur donner soif du Christ, comment les aider à saisir la grandeur du sacrement de mariage ?

« Il est grand ce mystère ! » s’écrie saint Paul. Oui, il est grand car il est à la taille de Dieu.

Juliette Levivier