Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Quand l’un des époux vient à mourir, le lien juridique et sacramentel qui les unissait disparait. Est-ce à dire que leur amour s’éteint ? Absolument pas. Il est même appelé à grandir. Plus vivant que jamais ! Le conjoint qui reste sait en effet que celui qui est parti demeure présent dans son cœur. Une présence réelle. Puisque le Christ se trouve dans notre cœur et qu’Il ne fait qu’un avec tous les membres de son Corps mystique, nous avons le droit de penser que nos défunts habitent notre cœur, entrain de nous aimer et de prier pour nous. Si nous souffrons à la pensée que nous aurions dû leur demander davantage pardon lorsqu’ils étaient encore sur terre, rappelons-nous que, dans leur éternité, ils n’ont aucun mal à nous pardonner !

 

Certes, le conjoint qui reste peut fonder un nouveau foyer et recevoir une nouvelle fois le sacrement de mariage. Si c’est une veuve, elle aura dans le Ciel deux hommes qui lui feront la cour et on ne l’accusera pas de bigamie !

Du temps de Jésus, les sadducéens, ceux qui ne voulaient pas entendre parler de résurrection des morts sous prétexte que les premiers livres de la Bible n’en parlaient pas, ce servaient de cet exemple pour se moquer des pharisiens qui y croyaient. Ils se racontaient en rigolant l’histoire de cette femme qui avait épousé successivement sept maris. « A la résurrection, disent-ils ironiquement à Jésus, duquel des sept sera-t-elle la femme ? – Vous êtes dans l’erreur, leur répond-Il. Vous ne connaissez ni les Ecritures, ne la puissance de Dieu. A La résurrection, on ne prend ni femme ni marin on est comme des anges dans le Ciel ! » (Mt 22, 28-30)

 

Jésus ne dit pas que nous deviendrons des anges, puisque, précisément, nous retrouverons alors notre corps. Mais ce sera tellement un corps de gloire que nous serons comme des anges, c'est-à-dire que nous corps, notre sexualité seront transfigurés au point que nous pourrons aimer plusieurs personnes à la fois et leur manifester cet amour avec des gestes… « angéliques » !

Mais il ne manque pas de veufs et de veuves qui choisissent de ne pas se remarier et qui préfèrent vivre l’épreuve de leur veuvage comme un noviciat, comme une ultime préparation au plein épanouissement de leur amour. Ils croient de tout leur cœur que les plus belles années de leur mariage sont à venir, à cette différence près que ce seront des siècles sans fin. Sans une seconde d’ennui, sans l’ombre d’une dispute, d’un malentendu ou d’une jalousie ! « Compagnons d’éternité », ils le seront à jamais !

Dans un discours de 1957 aux veuves, Pie XII leur disait : « Bien que l’Eglise ne condamne pas les secondes noces, elle marque sa prédilection pour les âmes qui veulent rester fidèles à leurs époux(se). L’épreuve devient une occasion d’unité plus profonde, en sachant que l’autre est heureux(se) en Dieu. On fait l’expérience de l’apprentissage de l’éternité ».

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !